L’endométriose

L’opération pour l’endométriose : quand devient-elle nécessaire ?

L’endomètre est une muqueuse présente dans le corps d’une femme et qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Lorsque le cycle menstruel touche à sa fin et qu’il n’y a pas eu de fécondation, une partie de l’endomètre est évacuée grâce aux menstruations. Cette muqueuse va constamment se renouveler. L’endométriose est une maladie touchant une femme sur 7 et qui se caractérise par la formation, en dehors de l’utérus, de tissus formés de cellules endométriales. L’endomètre va alors se former dans le corps, hors de l’utérus.

Cette maladie très contraignante et douloureuse pour les femmes qui vivent avec ne dispose pas encore de remède miracle. Cependant, il est possible d’intervenir chirurgicalement avec une opération pour l’endométriose afin de ralentir la maladie, notamment grâce à la laparoscopie. Zoom sur ces pratiques médicales.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Ce que provoque la maladie

Le tissu endométrial, où qu’il se trouve dans le corps, réagit aux fluctuations hormonales du cycle menstruel. En d’autres termes, il va se former chaque mois puis saigner. Le problème de l’endométriose est que ce tissu à l’extérieur de l’utérus qui entraîne des saignements ne permet aucune issue vers l’extérieur du corps.

Ces tissus d’endomètre pourront donc se former :

  • Sur les ovaires
  • Sur les trompes de Fallope
  • Sur les ligaments soutenant l’utérus
  • Sur la surface extérieure de l’utérus
  • Dans certains cas plus rares, ils peuvent même se former sur des organes à proximité comme les intestins, la vessie, ou encore les reins
  • Dans d’autres cas extrêmes, ces tissus migrent vers des endroits assez éloignés de l’utérus comme les poumons, les bras, ou les cuisses.

Étant donné que les saignements provoqués par l’endomètre en dehors de l’utérus ne peuvent être évacués, de nombreux problèmes sont causés dans le corps de la femme. Des lésions, nodules, ou encore kystes peuvent apparaître, ainsi que des réactions inflammatoires. Des cicatrices fibreuses peuvent se former et une adhérence accolant des organes proches entre eux est possible. Cette adhérence va empêcher la bonne mobilité des organes. Tous ces symptômes de l’endométriose peuvent causer des douleurs importantes.

Les douleurs causées par l’endométriose

Il faut savoir qu’il existe des endométrioses qui ne causent aucune douleur. Cependant, il est tout de même nécessaire de traiter cette maladie et de potentiellement avoir recours à une opération pour l’endométriose.

Dans la majorité des cas, la maladie se manifeste en premier par des douleurs pelviennes, au niveau du bas ventre. L’intensité de la douleur n’a cependant aucun lien avec l’importance des lésions causées par les symptômes de l’endométriose.

Certaines peuvent ressentir cette douleur lors de mouvements particuliers, d’autres pendant un rapport sexuel. Ces douleurs pouvant mener à une opération pour l’endométriose sont soit permanentes, soit épisodiques, notamment lors de l’ovulation ou des règles. Le problème de cette maladie est que la douleur va s’aggraver avec le temps.

Si les symptômes de l’endométriose ne causent pas de douleur, ils peuvent cependant détériorer la fertilité d’une femme. Il sera alors nécessaire d’effectuer un bilan de stérilité.

Pourquoi faire une opération pour l’endométriose ?

Votre médecin peut vous proposer une opération pour l’endométriose lorsque les traitements hormonaux n’ont plus d’impact sur la maladie et que vous souhaitez faire cesser les douleurs. Il est également possible de pratiquer une intervention chirurgicale pour faire face aux problèmes d’infertilité.

Le plus compliqué est de concilier le désir d’une patiente de stopper ses douleurs et de préserver sa fertilité. La plupart du temps, le chirurgien prendra en compte le désir de la patiente et agira en conséquence. Il essaiera également de préserver au maximum les ovaires.

L’opération pour l’endométriose sera principalement effectuée par coelioscopie ou laparoscopie. Cette approche chirurgicale va en effet permettre :

  • D’obtenir une excellente visibilité afin de cartographier précisément les lésions ;
  • D’enlever les tissus malades ;
  • De réduire considérablement la douleur ;
  • D’améliorer la fertilité.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’hystérectomie ou ablation de l’utérus et potentiellement des ovaires n’est pas forcément la solution. Il est nécessaire d’étudier toutes les options avant d’en arriver à ce choix radical.

Avec la coelioscopie, le chirurgien pourra commencer par brûler les lésions endométriosiques de manière électrique ou avec un laser, afin de les détruire. Ces lésions brûlées ne seront plus douloureuses pendant un temps grâce à cette destruction.

Pour éviter la récidive à la suite de l’opération de l’endométriose, votre médecin vous prescrira un traitement hormonal en continu.

Comment se passe une opération pour l’endométriose ?

Si votre médecin vous recommande une opération pour l’endométriose, plusieurs approches chirurgicales seront possibles :

  1. La laparotomie, c’est-à-dire la chirurgie ouverte à travers une grande incision. Cette approche est particulièrement invasive et n’est plus tellement d’actualité.
  • La chirurgie traditionnelle par laparoscopie, à travers 2 à 3 incisions d’environ 1 à 2 cm qui nécessiteront des points de suture. Votre abdomen sera gonflé avec du gaz CO2 afin de fournir au chirurgien un espace suffisant pour une bonne visibilité et effectuer l’opération en utilisant ses instruments.
  • La Low Impact Laparoscopy : contrairement à la laparoscopie traditionnelle utilisée par la plupart des chirurgiens, avec la Low Impact Laparoscopie, votre médecin va gonfler doucement votre abdomen en utilisant moins de pression. Il va également opérer avec des instruments beaucoup plus petits à travers 1 à 2 micro-incisions qui ne nécessitent pas de points de suture et une incision standard. Cette dernière sera pratiquée dans le nombril ou à proximité.

L’opération pour l’endométriose peut durer entre 1 heure et demie et 4 heures en fonction de stade de la maladie. Elle nécessitera une hospitalisation de 1 à 7 jours.

Pour plus d’informations :
https://www.lowimpactlaparoscopy.eu/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *