L’appendicectomie

Comment se déroule une appendicectomie ?

L’appendicectomie est une intervention chirurgicale visant à retirer l’appendice, généralement lors d’une appendicite. L’appendice est un petit organe semblable à un ganglion et rattaché à la base de la partie droite du gros intestin. Il peut quelques fois s’infecter dans le cas d’une obstruction, causant une appendicite aiguë. Cet organe n’étant pas nécessaire pour vivre, il est possible de le retirer. En effet, ce type d’intervention chirurgicale est extrêmement courante et le plus souvent simple et rapide.

Pourquoi faire une appendicectomie ?

On parle d’appendicite lorsqu’une inflammation soudaine de l’appendice se produit. Cette petite structure va alors être obstruée par des matières fécales, du mucus, ou encore un épaississement du tissu lymphoïde présent. Cette inflammation peut également être causée par une tumeur qui va venir elle aussi obstruer l’appendice.

Ce dernier va alors enfler et être colonisé par de multiples bactéries. Il peut parfois commencer à se nécroser. Le plus souvent, la crise d’appendicite survient entre 10 et 30 ans et touche davantage d’hommes que de femmes. Une personne sur 15 a déjà dû subir une appendicectomie, c’est donc un phénomène courant.

Lorsque l’appendicite est détectée, il est indispensable de procéder au plus vite à une appendicectomie. Si l’attente est trop longue, l’appendice pourra alors se rompre, causant dans la plupart des cas une péritonite. En d’autres termes, la paroi entourant la cavité abdominale et contenant les intestins appelée péritoine va s’infecter. L’intervention chirurgicale deviendra alors urgente.

Une appendicite non traitée peut également évoluer en abcès appendiculaire. Une cavité remplie de pus va alors se former au niveau de l’appendice, provoquant une forte fièvre chez le patient. Un traitement chirurgical urgent sera alors nécessaire afin d’éviter la rupture de cet abcès.

Les symptômes prédisant l’appendicectomie peuvent varier d’une personne à l’autre. Généralement, la douleur commence par se manifester au niveau du nombril en évoluant petit à petit vers la partie inférieure droite de l’abdomen. Au fil des heures, cette douleur va s’accentuer et se localiser entre le nombril et l’os pubien, toujours du côté droit de l’abdomen.

En plus de la douleur, il existe plusieurs symptômes annonçant une appendicectomie, à savoir :

  • Des nausées ou vomissements ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Une faible fièvre ;
  • De la constipation, ou au contraire une diarrhée ou des gaz ;
  • Des ballonnements ou une rigidité au niveau de l’abdomen.

Avant de procéder à l’appendicectomie, votre médecin devra procéder à un examen clinique afin de s’assurer du diagnostic. Vous devrez donc effectuer une prise de sang ainsi qu’une échographie au sein de l’hôpital.

Une appendicectomie par laparoscopie

La technique d’appendicectomie traditionnelle consiste à procéder par voie ouverte, en pratiquant une incision réalisée en fosse iliaque droite pour venir réséquer l’appendice. Cependant, cette approche chirurgicale est particulièrement invasive et laisse une cicatrice assez importante.

Laparoscopie traditionnelle

Aujourd’hui, il est possible de procéder à l’appendicectomie par laparoscopie. Le principal avantage de cette approche est la vision plus globale de la cavité péritonéale qu’elle permet. La chirurgie laparoscopique nécessite 3 à 4 incisions d’environ 1 à 2 cm qui nécessiteront des points de suture.

Votre abdomen sera ensuite gonflé avec du CO2 pour fournir au chirurgien un espace suffisant pour avoir une bonne visibilité et effectuer l’appendicectomie en utilisant ses instruments dans l’abdomen.

Contrairement à la laparotomie qui consiste à inciser directement l’abdomen, la laparoscopie permet de réduire considérablement le risque d’infection de la paroi abdominale.

La Low Impact Laparoscopy

Cependant, il existe une approche chirurgicale encore moins invasive que l’appendicectomie par laparoscopie traditionnelle : la Low Impact Laparoscopy. Dans ce cas précis, le chirurgien va gonfler doucement l’abdomen en utilisant moins de pression.

Vous serez également opéré avec des instruments plus petits à travers seulement 2 ou 3 micro-incisions qui ne nécessitent pas de points de suture, ainsi qu’une incision standard pratiquée dans, ou près du nombril. La procédure durera une heure tout au plus et votre médecin pourra même recommander que l’opération soit programmée en ambulatoire.

Les suites postopératoires

La plupart des patients arrivent à se lever et à manger normalement le soir même suivant l’intervention. En effet, celle-ci ne procure pas de fortes douleurs postopératoires. De plus, des antidouleurs pourront vous être administrés.

Dans certains cas plus rares, il peut être nécessaire de mettre en place juste après l’opération un drainage, par un drain tubaire ou une lame afin d’évacuer l’infiltration de sang dans les tissus produite par l’inflammation. Votre médecin vous administrera des antibiotiques et éventuellement des anticoagulants en fonction des cas afin de prévenir la phlébite.

La durée de l’hospitalisation est en moyenne de 2 jours, mais peut s’allonger à 5 jours en cas d’abcès ou de péritonite. Votre transit intestinal, lui, sera rétabli au bout du 2e ou 3e jour maximum. Vous serez donc en convalescence durant plusieurs semaines et il vous faudra attendre un mois avant de pouvoir pratiquer une activité sportive à nouveau.

Ainsi, l’appendicectomie est une intervention chirurgicale assez banale qui laisse rarement place à des complications sévères. Cette opération rapide et relativement simple est fréquemment pratiquée par les médecins. Étant donné les progrès de la médecine, notamment avec la Low Impact Laparoscopy, le rétablissement se fait en un temps record et très peu de douleurs postopératoires sont constatées.

Pour plus d’informations :
https://www.lowimpactlaparoscopy.eu/

Une réflexion sur « L’appendicectomie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *